Tableaux électriques dans les salles de bains

Les salles de bains sont des locaux dans lesquels la pose d’un DDR est obligatoire pour toutes les canalisations présentes, y compris celles jusqu’à 6 centimètres à l’intérieur des murs. Cette mesure de protection des personnes a été prise afin de réduire les risques d’électrocution rendus possibles par la présence d’humidité, de pieds mouillés et donc de la baisse de la résistance locale.


Si aujourd’hui le choix de la salle de bains comme pièce pour y installer un tableau électrique semble peu probable, cela n’en a pas toujours été le cas par le passé. Il arrive alors que l’emplacement du tableau existant ne soit pas très adapté lors de rénovations.

Dans ce cas, le problème est que la ligne d’alimentation de ce tableau devrait être protégée par un DDR 30 mA. Il est toutefois possible de déroger à cette obligation sans diminuer le niveau de protection des personnes, ce qui peut éviter le déplacement du tableau dans un local à moindre risque, ce qui peut s’avérer coûteux et laborieux.

Habituellement, dans une salle de bains, on utilise soit un DDR en combinaison avec un conducteur de protection, soit la TBTS ou la protection par séparation comme mesure de protection complémentaire. Le but de ces mesures est d’éviter que des parties conductrices se trouvent à un potentiel dangereux ( 230 V ) lors de la fixation d’équipements tels que porte-serviettes, poignée de maintien, etc.

Il est donc possible de renoncer à ces mesures, si on peut exclure le risque que ces canalisations ne soit percées ou endommagées.

Par conséquent, on peut éviter le raccordement d’un DDR en amont de la ligne d’alimentation d’un tableau électrique situé dans une salle de bain si l’on peut exclure tous risques d’endommagement de cette canalisation. Pour y parvenir, il faut par exemple :

a) que la ligne d’alimentation soit encastrée à une profondeur de plus de 6 centimètres ou

b) que la ligne d’alimentation dans la salle de bains soit posée dans une gaine technique avec une porte ou un autre revêtement excluant le risque de perçage ou d’endommagement mécanique ou

c) qu’une protection mécanique supplémentaire soit posée (par exemple un plaque en métal) devant la ligne d’alimentation ou

d) que le câble d’alimentation soit armé comme par exemple un câble TTCLT.

Sans l’une ou l’autre de ces manières de faire, la pose du DDR 30 mA est obligatoire. Il reste toutefois recommandé de ne pas installer de tableaux électriques dans une salle de bain et de déplacer ceux qui y seraient si les frais engendrés ne sont pas prohibitifs et qu’une solution technique raisonnable existe.

Source INFO 2112

Texte rédigé par

Denis Schneider

CPMB- Colombier